Stéphane est un coureur à pied qui s’est donné comme nouveau challenge de faire le tour de la Suisse en courant, soit un parcours d’environ 1’060 Km à raison de 70km par jour entre le 30 mai et le 13 juin 2015.
ob_57cae0_abry-court

O2score analyse la récupération de l’athlète en mesurant les variations de son système de défense anti-oxydant. Une connaissance précise et objective de la récupération permet aux sportifs de doser leur effort pour optimiser leur entraînement.

Avant son départ, Stéphane s’est mesuré avec O2score pour établir sa valeur de référence (valeur avant de commencer son tour de Suisse). Nous avons ainsi constaté que le système de Stéphane était parfaitement équilibré (Valeur EDEL = 200) et qu’il était particulièrement bien préparé pour s’attaquer à son défi. Pendant son Tour de Suisse, Stéphane effectue 2 mesures journalières, la première le matin avant son petit déjeuner et la seconde après avoir effectué l’étape du jour.

Après 9 jours de course, soit plus de 600km, on peut effectuer une première analyse des valeurs mesurées qui nous renseignent sur l’état de la récupération journalière de Stéphane.

Les valeurs journalières sont exprimées en Edel, celles du matin en vert clair et celles de la fin de journée en jaune. La courbe bleue représente la valeur moyenne de toutes les valeurs mesurées et celle en rouge la valeur moyenne d’une période des 5 derniers jours.

valeur-Stephane-Abry

On constate que les valeurs moyennes augmentent sensiblement depuis le début de l’épreuve. Cette augmentation est tout à fait normale et correspond à l’augmentation naturelle du système de défense antioxydant soumis à un effort de faible intensité, mais d’une durée importante (plus de 7 heures de course par jour) et répété plusieurs jours de suite.

Sur le second graphique (point vert foncé), suite à la journée du 2 juin durant laquelle Stéphane a parcouru 70 km avec une température de 28oC, on peut voir que la récupération de Stéphane le lendemain matin, le matin du 3 juin n’est pas complète. Cette valeur est confirmée par Stéphane qui a une sensation de grande fatigue. Le point vert foncé se trouve à -2.56 et cette valeur serait à zéro ou très légèrement positive dans le cas d’une bonne récupération. A la fin de la journée du 3 juin, suite à 9 heures de course avec une température d’environ 30oC la valeur EDEL a continué d’augmenter (259 Edel). Heureusement, si Stéphane n’a pas entièrement récupéré le lendemain matin, le 4 juin (Valeur de récupération de -3.6) la situation va s’améliorer au cours des jours suivants et le matin du 6 juin sa récupération est complète, ce qui est remarquable! Au cours des jours suivants, la fatigue augmente et on voit une valeur Edel à 178 en fin de journée du 7 juin et au matin du 8 juin la récupération montre une valeur légèrement positive (sur-compensation) qui montre que malgré la fatigue accumulée Stéphane récupère toujours rapidement des efforts de la journée précédente.

Avec un système bien équilibré, il est possible de réaliser des performances dans les meilleures conditions possibles. En effet, une mauvaise récupération, des valeurs trop élevées ou trop basses montrent un risque de stress oxydatif plus élevé, y compris une baisse de la performance et des risques accrus d’inflammations et de de blessures.

Nous continuons à analyser les valeurs mesurées et en connaissant chaque matin l’état de sa récupération, Stéphane peut doser au mieux l’effort de la journée.


 

Pour en savoir plus sur le Tour de Suisse en courant, cliquez ici !
.

Like this post0
Go top