Le tendon d’Achille est un point très sensible de notre corps, situé au bas du mollet sur le talon, il est indispensable à nos mouvements. Tendinite ou rupture, sportif ou non, nous ne sommes jamais réellement à l’abri d’un accident.

Le tendon d’Achille ou tendon calcanéen est le tendon terminal des muscles du mollet. C’est le plus volumineux et le plus puissant de l’organisme. Sa pathologie est très fréquente, et concerne aussi bien le sportif que le non sportif, révélée éventuellement par un modification du chaussage, en particulier à l’âge où les tendons commencent à perdre naturellement leurs propriétés élastiques. Plusieurs formes existent, siégeant plus ou moins loin de l’insertion du tendon au talon, la forme la plus grave pouvant se traduire par la rupture.

L’examen

L’examen du médecin est suffisant pour affirmer le diagnostic, en pinçant, palpant et étirant le tendon. Des examens radiologiques peuvent être demandés à la recherche d’une rupture partielle, une cicatrisation pathologique (nodules douloureux), une inflammation. Le plus simple est l’échographie, plus facilement obtenue que l’IRM, examen le plus performant.

tendinite2Les causes

  • répétition du même geste sportif
  • technique de course inadaptée
  • modification des habitudes d’entraînement
  • changement de terrain d’entraînement
  • couse systématique sur sol dur
  • mauvaises chaussures
  • Troubles de la statique plantaire : pieds creux ou pieds plats
  • pas de pratique d’étirements sportifs
  • mauvaise alimentation
  • mauvais soins dentaires
  • hydratation insuffisante
  • trouble métabolique
  • prise de médicaments
  • surentraînement

Les traitements

Attention, chaque cas est particulier, le médecin dispose d’un grand nombre de possibilités :

  • supprimer la cause
  • repos total ou partiel
  • la glace : il s’agit d’un traitement essentiel. La simplicité de ce traitement n’en fait pas pour autant un gadget. Elle stoppe l’inflammation et la douleur.
  • les massages transverses profonds : ces massages très particuliers font réellement partie de la thérapeutique de choix des tendinites.
  • la kinésithérapie ou physiothérapie
  • les anti-inflammatoires locaux
  • les traitements généraux : allopathie, homéopathie, phytothérapie
  • la mésothérapie
  • les infiltrations
  • ostéopathie spécifique réalisée par le médecin
  • les ondes de choc extra-corporelles
  • port d’une talonnette
  • attelle si besoin
  • rééquilibrage postural
  • régime spécifique

Notez qu’il vaut mieux éviter les anti-douleurs ou anti-inflammatoires (sans avis médical) qui vont masquer la douleur. Le risque est de continuer sa pratique sportive et aggraver la tendinite. La reprise du sport se fera progressivement.

Sources et ressources pour aller plus loin : Doctissimo, IRBMS

Like this post0
Go top