« L’outil O2score est un véritable plus pour monitorer ses entraînements et optimiser sa préparation. »

 

Profil utilisateur: Philippe Monnier-Benoit, triathlète et skieur de fond de niveau régional. Docteur en sciences du sport, spécialisé dans l’entraînement et la gestion des charges d’entraînement. Préparateur physique de l’équipe professionnelle de Handball ESBf et d’athlètes de haut-niveau en Triathlon, trail, et ski nordique.

 

Date de la première utilisation: 2014

 

Intéressé par la problématique de la gestion de la fatigue et l’optimisation de la performance, j’ai découvert l’appareil O2 score à la fin de l’année 2014 et j’ai commencé à me mesurer très régulièrement.

 

philippe-monnier-benoit-o2score-1Période 1 – décembre 2014 à janvier 2015: Dans un premier temps, j’ai effectué des mesures sans entraînements intenses.

 

Période 2 – janvier mars 2015: Cette période correspond à la préparation et la réalisation des courses de ski nordique « La Transjurassienne » et la « GTJ 200 », des courses de 68km et d’ultra endurance de 200km. Alerté par mon état de fatigue et de récupération de la précédente période, j’ai veillé à améliorer la structuration de mes entraînements et à mieux récupérer. On note que la mesure O2score remonte à l’approche des compétitions suite à une meilleure gestion de mes entraînements et de ma récupération, cependant suite à l’épreuve d’Ultra endurance en ski nordique, les valeurs s’effondrent. On peut expliquer cela par un travail foncier pas suffisant et à une récupération peu optimisé après la compétition.

 

Période 3 – mars 2015 à mai 2015: Au cours de cette 3e période j’ai souhaité maintenir un niveau d’activité plus important et vite enchaîner après les compétitions hivernales avec la participation à plusieurs trail de 20 à 30 km. Les sensations en courses et les performances se sont avérées mauvaises tout au long de cette période. La motivation en baisse également. Au vu des enregistrements O2score, on note une forte corrélation entre des valeurs basses, des sensations mauvaises et une fatigue importante. Il a donc été décidé de se reposer avec une coupure complète pendant 10 jours, puis de reprendre une préparation complète au niveau de l’entraînement pour préparer le triathlon Half Ironman de Vouglans à la fin du mois d’Août.

 

Période 4 – mai 2015 à Juillet 2015: Au cours de cette période, j’ai veillé a bien gérer ma récupération entre les séances d’entrainement en utilisant au mieux mes valeurs O2score. En effet, j’ai alterné les charges d’entraînements difficiles et les périodes de récupération en fonction de la courbe de tendance affichée par mes valeurs O2score.
Lorsque l’on observe l’évolution de mes valeurs on note une tendance positive depuis la fin du mois de mai. Les sensations en course et mon état de fatigue s’améliorant également au fur et à mesure de la planification de mon entraînement.

En utilisant O2score quotidiennement je pouvais déterminer l’intensité et le volume de ma séance en fonction de ma récupération. En effet, avant chaque séance, je mesurais l’état de mon système oxydatif. Dans le cas où la valeur se situait au niveau de mes valeurs enregistrées après une période de repos, je n’hésitais pas à placer une séance d’entraînment intensive. Inversement, lorsque ma valeur restait basse, je me contentais de réaliser une petite sortie de récupération ou de placer une journée de repos en m’alimentant efficacement (augmentation de ma part de fruit et légume et de fruits secs). La qualité de mon entraînement s’en est ressentie avec plus d’aisance dans les séances difficiles et une meilleure organisation de mes cycles d’entraînement et de mes périodes de récupération.

 

Ce que je conclue de mon expérience O2score:

 

Avant d’aborder la dernière phase de mon entrainement (période d’affûtage), je suis confiant dans la façon dont a été abordé ma préparation car je ‘ai la certitude que chaque cycles d’entrainement a été optimisé en fonction de ma récupération et de mon état de forme. Les séances réalisées me semblent avoir été plus bénéfiques car ayant été réalisé sur un organisme prêt à recevoir une sollicitation. L’outil O2score est un véritable plus pour « monitorer » ses entraînements et optimiser sa préparation. Avec seulement 6h de préparation par semaine pour préparer un triathlon Half Iron Man ou des compétitions de longue distance en ski de fond, il m’est primordiale de savoir que chaque entrainement apportera un bénéfice maximale sur mon état de forme. Je sais aujourd’hui à quels moments relâcher la charge d’entraînement pour profiter au mieux de ma récupération et à quels moments augmenter ma charge d’entrainement au cours de ma préparation.

En tant que préparateur physique d’athlètes de haut-niveau O2 score ‘m’apporte la garantie que mon travail est bien planifier et que j’évite d’augmenter le risque de surentraînement des athlètes que je prépare. Il m’est devenu indispensable d’utiliser O2score pour planifier les pics de performance et la surcompensation des athlètes, pour les aider à atteindre leurs objectifs.